Position de la Communauté du Christ libérateur sur les déclarations de Mgr Léonard dans Télémoustique

La Communauté du Christ libérateur, communauté de chrétiens, gay et lesbiennes, prend acte avec regret du triste cadeau de Pâques offert par l’évêque de Namur aux homosexuels. Mgr Léonard leur rappelle de façon abrupte la position d’un courant, actuellement dominant mais pas nécessairement majoritaire, dans la hiérarchie de l’Église catholique : les homosexuels sont toujours bien considérés officiellement comme des personnes au comportement anormal.

L’opportunité de cette déclaration est sans doute à trouver dans une stratégie personnelle de positionnement en vue d’une accession future à de plus hautes fonctions, ce qui suppose d’exprimer le plus clairement les positions vaticanes.

La CCL considère que rien de neuf n’apparaît dans les propos de Mgr Léonard, qui nous a déjà habitués à de telles outrances. Ils ne font qu’exprimer ce que pense une partie – malheureusement importante – de la hiérarchie catholique, mais aussi une partie – heureusement de plus en plus retreinte – des fidèles. En s’exprimant ainsi la hiérarchie catholique feint d’ignorer qu’elle n’a pas le monopole de la vérité. Elle oublie ce qu’elle enseigne par ailleurs en d’autres circonstances, à savoir que l’Église, c’est le peuple de Dieu. Elle feint d’ignorer qu’à côté du magistère, il y a la conscience des fidèles.

Contrairement à l’évêque de Namur, la CCL considère que les homosexuels sont une richesse pour l’humanité et pour l’Église. La CCL témoigne paisiblement de ce que l’on peut être homosexuel pratiquant et chrétien vivant sa foi en rendant grâce pour le don de la diversité sexuelle. Elle redit que rien ne peut séparer les chrétiens homosexuels de l’amour de Dieu.

Plutôt que d’imaginer que les homosexuels se seraient arrêtés dans leur évolution, constatons que c’est le courant actuellement dominant dans l’Église catholique qui s’est arrêté dans la sienne, en en restant à une conception des homosexuels dépassée et à une conception tout à fait tronquée de la psychologie et de la morale.

La CCL remercie les membres de la hiérarchie catholique et toutes les personnes du peuple de Dieu qui ont pris d’une façon ou d’une autre distance par rapport à ces propos homophobes. Elle affirme sa solidarité avec tous ceux que les déclarations de l’évêque de Namur sur les homosexuels, l’euthanasie, l’utilisation du préservatif ou l’avortement ont blessés et découragés. Elle les invite à partager sa certitude : l’Église n’a pu, après Galilée, obliger les hommes à continuer à croire que le soleil tournait autour de la Terre ; de même elle ne pourra persuader toujours les hommes et les femmes de bonne volonté que l’hétérosexualité est la seule forme légitime de sexualité.