Depuis quelque temps, sévit sur la toile et dans les médias une association qui s’appelle “Belgique et Chrétienté” et qui prétend être le seul groupe qui défende réellement la religion catholique. Cette association intégriste catholique d’extrême droite a fait de la lutte contre le « racisme anti-chrétien et anti-belge » son cheval de bataille, et ce depuis sa création en 1989, à Liège. Elle traque inlassablement ce qu’elle considère comme des blasphèmes et autres offenses à la religion catholique et avertit d’emblée, via la page d’accueil de son site Internet : « Se moquer de la religion catholique deviendra dangereux ! ».

Si ce groupe se prétend catholique (quoique l’étroitesse de son recrutement fasse douter qu’il puisse prétendre à cet auguste qualificatif), il paraît fort peu chrétien, car les vertus évangéliques essentielles, c’est-à-dire le respect intangible de la valeur de l’être humain et la charité, semblent lui être complètement inconnues ! Lorsque l’on navigue sur leur site Internet, on n’y découvre que menace et anathème (et pas seulement pour nous), MAIS pas une seule phrase de l’Évangile.

Rien d’étonnant dans ce cas que l’existence de la Communauté – depuis plus de trente ans! – la dérange profondément. Nous ne revendiquons que modestement l’étiquette de “chrétienne” sachant bien que cette adhésion n’est jamais acquise mais que la liberté que nous donne le Dieu de Jésus-Christ nous permet d’y répondre chaque jour de notre vie.

Le 27 mai, au moment de la célébration organisée à l’Eglise Notre-Dame du Bon-Secours à l’occasion de la Gay Pride , des membres et sympathisants de Belgique et Chrétienté ont manifesté devant l’église pour clamer leur indignation, arguant qu’on ne pouvait tolérer la tenue de pareille célébration, en pleine contradiction avec la doctrine de l’Eglise.

Au-delà de cette action bien peu empreinte du témoignage d’amour du Christ, nous ne pouvons pas accepter de nous faire insulter et amalgamer à des propos orduriers comme on le trouve par exemple dans le compte-rendu qu’ils font de cette action sur leur site.

Si eux menacent quiconque “d’aller en justice pour tout propos raciste anti-catholique”, il faut donc qu’ils sachent que nous n’hésiterons pas à prendre les initiatives adéquates contre leurs propos venimeux, ni à invoquer la loi de 1981 sur la répression des comportements racistes, la loi de 2003 sur la création d’un centre de l’égalité des chances et la loi de 2004 qui interdit tout comportement, acte ou parole discriminatoires , notamment quant à l’orientation sexuelle présumée d’une personne.

Le Conseil d’Administration

Bruxelles, le 4 septembre 2006